Vous êtes ici : Accueil > Pôle ressources de la circonscription > En élémentaire > Maîtrise de la langue française

Quatre composantes sont impliquées dans l’enseignement de la lecture, indissociable de celui de l’écriture : l’identification et la production des mots, la compréhension de textes, la production de textes et l’acculturation à l’écrit . Il faut nous arrêter un instant sur la quatrième de ces composantes, que nous désignons par le terme acculturation, et qui concerne le travail d’appropriation et de familiarisation avec la
culture écrite, ses œuvres, ses codes linguistiques et ses pratiques sociales : elle vise notamment à faire découvrir aux élèves le pouvoir d’action et de réflexion que confère la maîtrise de la langue écrite (les maîtres parlent à ce sujet de construction d’un « statut » ou d’une « posture » de lecteur). Ce processus d’acculturation permet l’acquisition de nouveaux savoirs, de nouvelles attitudes et de nouveaux usages qui
dépassent amplement les seuls apprentissages linguistiques.

Roland Goigoux, professeur d’Université en Sciences de l’Éducation à l’IUFM d’Auvergne

Articles

  • Première maîtrise de l’écrit - M. Brigaudiot - Mars 2016

    Le site de Mireille Brigaudiot qui ouvre des pistes

  • Les listes de références en littérature - Octobre 2015

    Pour l’enseignement de la littérature à l’école, éduscol propose : des listes de référence de livres pour les cycles 2 et 3 modifiées version 2013 , des documents ressources sur la culture littéraire la poésie à l’école les guides pédagogiques de l’opération un livre pour l’été.
    Visitez le site éduscol, en lien, pour d’autres ressources en littérature.

  • Littérature au cycle 3 - Septembre 2015

    Document d’application des programmes

  • Lire-écrire au cycle 3 - Novembre 2007

    Document d’accompagnement des programmes

  • Faire de la copie à l’école primaire - Octobre 2007

    Ce document a été élaboré par Thierry Gitton, PEIMF, chargé de mission à l’Inspection Académique et Denis Fournier DEA en Haute-Marne :
    "La copie a pu tomber en désuétude, son aspect formel amener les enseignants à privilégier des activités considérées comme plus porteuses de sens ou plus ludiques. L’utilisation massive des photocopies a contribué à priver la copie de son utilité fonctionnelle, à savoir la conservation de traces, et par la même à réduire le temps consacré à cette activité."
    "Aux côtés de la (...)